Un nouveau pavillon centré sur le bien-être des élèves de l’école spécialisée Le Tournesol

17 novembre 2021


Quelques élèves accompagnés de Josiane Fugère, directrice adjointe de l'école Le Tournesol, Marjolaine Dupuis, directrice générale adjointe au CSSPI, Marie-Claude Drolet et Aude Pelote, respectivement directrice et directrice adjointe de l'école Le Tournesol.

Nous sommes heureux d’annoncer officiellement le lancement des travaux pour la construction de nouvelles installations lumineuses, ludiques et adaptées aux besoins spécifiques des élèves et du personnel de l’école spécialisée Le Tournesol.

En raison de l’augmentation de la clientèle, Le Tournesol compte aujourd’hui deux annexes ainsi que des classes satellites à l’école secondaire Pointe-aux-Trembles. Le tout nouveau bâtiment de trois étages sera érigé sur le terrain adjacent au bâtiment principal de l’école, situé aux abords du parc-nature de la Pointe-aux-Prairies.

« L’agrandissement, dont la livraison est prévue au printemps  2023, permettra non seulement à l’école d’accueillir de  nouveaux élèves, mais surtout, de réunir tous les élèves et membres du personnel dans un même bâtiment. Nous sommes fiers d’offrir un nouvel environnement stimulant, confortable et sécuritaire aux élèves qui vivent avec une déficience intellectuelle, avec ou sans trouble du spectre de l’autisme (TSA) », souligne Antoine El-Khoury, directeur général du CSSPI.

« En tant que ministre de l’Éducation, je suis très fier de constater que des projets tels que celui de l’école Le Tournesol sont mis en place pour l’accueil d’élèves vivant avec une déficience intellectuelle moyenne, avec ou sans trouble du spectre de l’autisme. Je me réjouis d’autant plus de savoir que cette nouvelle école sera adaptée à leur réalité et à leurs enjeux. Avec ce nouveau pavillon, nous permettrons à plus d’élèves d’être accueillis dans un endroit bienveillant, leur permettant de les amener plus loin dans le développement de leur autonomie et dans l’atteinte de leur plein potentiel », mentionne Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation.

Le projet, réalisé par l’entrepreneur général Constructions Larco et financé dans le cadre du Plan québécois des infrastructures du ministère de l’Éducation, représente un investissement de près de 36 millions de dollars du gouvernement du Québec. Conçu par les firmes Birtz Bastien Beaudoin Laforest architectes; gbi Services d’ingénierie; DBA Experts-conseils et Agence RELIEFDESIGN, il s’inscrit dans une série d’agrandissements et de constructions orchestrés par les Services des ressources matérielles du CSSPI.

 

Un environnement adapté 

Dans ce nouveau bâtiment, relié à l’école existante par un passage vitré, tout a été pensé pour assurer le bien-être et l’épanouissement des élèves, en particulier les élèves TSA dont le développement est intimement lié à leur environnement sensoriel.

La conception des espaces permettra ainsi de : 

  • limiter les stimulations dans certains espaces définis (gradation des zones acoustiques et zones de répit); 

  • instaurer une routine prévisible (organisation logique des espaces suivant un parcours linéaire d’une activité à l’autre et espaces de transition entre les zones stimulantes, calmes et sensorielles); 

  • renforcer le sentiment de sécurité (lumière naturelle, lien avec l’extérieur, zones courbes, surfaces absorbantes et protectrices ainsi qu’espaces de retrait connectés à la classe, neutre et à l’échelle de l’enfant). 

Ainsi, toute la communauté éducative pourra bénéficier de 24 nouvelles salles de classe modernes, de cinq salles polyvalentes, d’un nouveau gymnase double et de salles en gradins ouvertes sur l’extérieur. Cinq salles sensorielles offriront également une variété d’ambiances et de stimulations afin de répondre aux besoins spécifiques de chaque élève. 

« L’agrandissement a été pensé pour répondre aux besoins spécifiques des élèves qui vivent avec une déficience intellectuelle avec ou sans trouble du spectre de l’autisme. Le personnel de l’école a apporté une expertise inestimable et tout le monde a été mis à contribution pour réfléchir à ce projet afin de permettre aux jeunes de 5 à 21 ans d’évoluer dans un environnement le plus adapté possible. Ce sera un lieu où il fera bon vivre, où la nature aura toute sa place et où tout a été envisagé pour contribuer au bien-être des enfants comme des adultes », souligne Marie-Claude Drolet, directrice de l’école. 

Une école verte et connectée à la nature 

Le projet, réalisé sous le principe de la biophilie, prévoit l’aménagement de nombreux espaces verts et ludiques (jardin sensoriel, buttes, jeux en bois, jardin communautaire et toit-terrasse) ainsi qu’un lien étroit avec la nature (grandes fenêtres donnant sur le parc, lumière naturelle et utilisation du bois).

Les nouvelles installations ont également été conçues dans une optique de développement durable :

  • réduction des ilots de chaleur par l’intégration d’un toit végétalisé et de verdure dans le stationnement; 

  • bassin de rétention pour la gestion des eaux de pluie; 

  • corridor de biodiversité avec le parc-nature; 

  • efficacité énergétique et confort grâce à du vitrage double et à la récupération de chaleur. 


Marie-Claude Drolet,  directrice de l'école Le Tournesol, Josiane Fugère, directrice adjointe de l'école Le Tournesol, Marjolaine Dupuis, directrice générale adjointe au CSSPI, et Aude Pelote, directrice adjointe de l'école Le Tournesol.