Explorer la langue et la culture québécoise avec Félix Leclerc à l’école secondaire d’Anjou

4 avril 2022

Pour une deuxième année consécutive, l'équipe culturelle de l’arrondissement d’Anjou a offert aux élèves des classes d’accueil de l’école secondaire d’Anjou la chance de vivre une fabuleuse aventure sur les traces du légendaire Félix Leclerc.

Au cours d’une série d’ateliers interactifs animés par Pierre Rancourt, baryton et artiste médiateur en musique, les jeunes ont été initiés à la langue française et à la culture québécoise en découvrant les différentes facettes de l’œuvre et de la vie de l’artiste aux multiples talents.

Ce projet culturel unique a également permis aux élèves de contribuer à la création et à la présentation d’un spectacle inédit intitulé Dans les souliers de Félix.

Découverte, interculturalité et cocréation

Durant plusieurs semaines, les élèves ont exploré les œuvres de Félix sous différents angles : écoute de chansons, lecture et compréhension de textes et même interprétation de pièces de théâtre. Le projet misant sur l'interculturalité, ils ont également été amenés à écrire leur propre version de la chanson Moi, mes souliers en racontant leur parcours et leurs expériences de vie.

Extraits de chansons écrites par les élèves

Moi mes souliers ont rêvé de belles choses
Ils m’ont porté d’un pays à un autre
Sur mes souliers il y a beaucoup de poussière
De blessures d’avoir trop travaillé
Quand mes souliers iront dans mon pays
Ce sera le plus beau jour de ma vie
Je peux dire que je fais des efforts,
pour moi pour ma famille et mes amis.

Moi mes souliers ont marché sur la mer
Ils ont bien joué avec le sable
Ils ont admiré les grandes vagues,
ainsi ils sont très usagés
Moi mes souliers sont très fatigués
Ils ont supporté bien des misères
J’ai quitté mon pays pour un autre
Pour avoir un bel avenir.

L’animateur Pierre Rancourt, accompagné de la violoniste Chantal Bergeron et du bassiste Francis Palma-Pelletier, a aussi présenté divers instruments et pièces musicales phares de la culture québécoise.

« C’est avec beaucoup de tact, de patience, de générosité et d’empathie que M. Rancourt a suscité l’intérêt des élèves, notamment en connectant les textes de Félix à leur propre culture. Ils ont aussi pu enregistrer des chansons folkloriques de leur pays d’origine dans un studio digne d’un milieu professionnel, aménagé par l'équipe de l’arrondissement d’Anjou! », souligne Malika Amirouchen, enseignante en classe d’accueil.

Nul besoin de préciser que ces différentes approches pédagogiques et culturelles ont grandement contribué à susciter l’enthousiasme et l’engagement des élèves dans le projet. On a également constaté une grande amélioration de leurs compétences en français, tant à l’oral, qu’en lecture et en écriture.

« On voit les élèves s’améliorer en français, mais aussi dans l’affirmation de soi. Jamais ils n'entrent autant dans notre culture que lorsque nous leur demandons de partager la leur en échange. On crée alors un climat de confiance et de réciprocité », souligne Pierre Rancourt.


Pierre Rancourt, baryton et artiste médiateur en musique.

Un spectacle inoubliable

Cette expérience collaborative et enrichissante a culminé par la présentation du spectacle Dans les souliers de Félix, durant lequel les élèves ont pu écouter le baryton interpréter des œuvres de Félix Leclerc, mais également participer en interprétant des scènes de théâtre, en jouant de la guitare et en dansant.

« Les élèves ont aussi découvert avec fierté et émotion que leurs versions de Moi, mes souliers et leurs enregistrements folkloriques avaient été intégrés au spectacle dans différents montages. Même les plus timides ont pu participer à leur manière en contribuant à la création du décor avec leurs dessins », mentionne Mme Amirouchen.

Un des moments forts du spectacle, présenté devant tous les élèves et le personnel de l’école, fût la diffusion de Ssendu, une chanson d’origine arabe enregistrée par trois élèves, pendant que les musiciens sur scène jouaient Notre sentier de Félix Leclerc.

« J’ai trouvé le spectacle très touchant, car moi aussi, quand je suis arrivée au Canada, je ne parlais pas français. C’était très beau! », a témoigné une jeune spectatrice.

« Je pense maintenant devenir actrice, car j’ai beaucoup aimé faire du théâtre, merci pour tout ! » a confié une des élèves participant au projet.

Les élèves et l’équipe-école ont vécu une expérience mémorable et l’aventure se poursuit, car la version finale du spectacle sera présentée au grand public à travers le Québec en 2023-2024, portant à la fois la voix de Félix et celle de ces néo-québécois venus des quatre coins du monde.

Ce projet a été réalisé grâce au soutien financier du gouvernement du Québec et de la Ville de Montréal dans le cadre de l'Entente de développement culturel de Montréal.